La scénographie

Alice et Romain vont se retrouver dans un salon d’une résidence secondaire d’Honfleur en Normandie. Une grande et vieille battisse ancestrale qui regorge de vies, d’âmes anciennes. Le salon est à l’image de la demeure, empli de souvenirs, d’expériences, marqué par les histoires qui s’y sont déroulées. Pour faire ressortir cette impression d’ancienneté, les lumières et éclairages seront dans les teintes dorées, ocre, chaudes et douces à la fois, elles rappelleront la chaleur d’un feu de cheminée.
Ce salon bien particulier offre une grande part de mystère, étroitement liée à l’intensité de son passé. Ainsi nous souhaiterions un décor riche d’objets anciens, pleins d’histoires et de la nostalgie d’une époque : des vielles photos de stars des années 40, des fioles, des bibelots, ou des lampes et des meubles anciens au charme dessué, toujours dans des tons boisés, chaleureux.
Une certaine magie se dégage de l’endroit.

Une pendule est située en fond de scène, elle centralise les énergies et ouvre, comme par enchantement, un espace, une porte entre plusieurs dimensions.
Un bar est à cour pour réconforter et réchauffer les corps au cours des longues soirées d’hiver.

Les costumes des rêves d’Alice et Romain sont déjà sur le plateau, disséminés comme autant de repères évoquant le moment venu, des instants différents dans le temps et dans leurs formes…d’autres histoires. De même, certains éléments de décor se transformeront en costume.
À titre d’exemple, un abat jour en dentelle deviendra un châle sur les épaules d’Alice. La scène vit, vibre et résonne des passages de la réalité au rêve et donne un cadre à Alice et Romain pour une expérience hors du commun.
C’est par le son, que l’on passera d’un univers à l’autre.

Le tic-tac de l’horloge sera déformé puis renforcé par des bruits sourds pour signifier le passage
de la réalité au rêve.


Les musiques et bruitages spécifiques accompagneront les scènes de rêves. Tout comme les lumières qui ne seront plus simplement chaudes et rassurantes mais marquées par l’ambiance poétique, décalée, ou extraordinaire de chaque rêve. Le décor du salon semblera presque disparaître dans ces moments fantastiques et irréels.

« Lorsqu’on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve alors que lorsqu’on rêve à plusieurs c’est déjà une réalité. L’utopie partagée, c’est le ressort de l’Histoire. »

Elder Camara

Publicités