Bibliographie

PierrePierre Koch

Comédien et auteur

Après une formation de guitariste professionnel au C.I.M de Paris de 1994
à 1997, Pierre intègre la compagnie du
 « Théâtre au lion d’or » de Laetitia Leterrier en 1998 et compose la partition musical du projet « Accroché par un fil » de Galit Dan-Jaoui. Formé au métier de Comédien par Josip Rainer, Eric Blouet et Laetitia Leterrier, il joue dans « Septième ciel » de Caryl Churchill au Ciné-théâtre 13 en 2003 le double rôle de Betty et Tommy. Il intègre ensuite « Les Roches Noires » d’Emmanuelle Grivelet-
Sonnier ». Il tourne alors, en 2004, dans deux courts métrages « Ne rions pas des vampires » de Philippe Pasquini et 
« Thelma et louise….20 ans après » de Isabelle Thilien. En 2005, il interprète Louka et Lomov dans « L’ours / la demande en mariage » de Tchékhov montés à Vincennes par la compagnie du « Grand Nawak » de Laetitia Leterrier. Il sera De Chavigny dans « le Caprice » de Musset en Juillet 2006 en Avignon. S’en suit une collaboration avec Gilles et Corinne Benizio pour « King Arthur » inspiré de l’œuvre de Purcell, à l’opéra royal de Versailles. Il incarne, dans cette production, « le musicologue » en Mars 2011 et Janvier 2013. Pierre intègre, en 2012, la « Compagnie Enchantiée » de Katia Grimm pour jouer le rôle de Des Rillettes « les Boulingrin » de Courteline. Il est ensuite choisi pour interpréter le rôle de Pierre dans la pièce « Mariage à l’amiable » au théâtre d’Edgar de Juin à Décembre 2012. En avril 2013, il est Grégoire dans « À un doigt du bonheur » de Jeremy Wulc à la Comédie République. Il joue ensuite dans les pièces « Sexe, mensonges et répétition » en 2014,
 « Amour…Toujours… ca risque d’être
long ! » de Sébastien Cypers en 2015. Il incarne ensuite Tony et Anatole dans la pièce « Vous vous y ferez très bien » de Regis Bertrand et Claire Ayme Prevost , pièce jouée de Janvier à Juin 2016 au Guichet Montparnasse.

DeborahDéborah Durand Lang

Auteur et Comédienne

Son énergie et sa sensibilité la poussent d’abord vers les Beaux Arts, où elle pourra développer son univers artistique au contact d’Artistes tels que Ange Leccia (plasticien, Cofondateur du Palais de Tokyo) ou le photographe Jean Luc Moulène. Dans ses créations, elle met en scène des personnages dans leur intimité, entre fiction et documentaire. La mise en scène, l’écriture et la scénographie prennent une place prépondérante dans son travail. Ainsi c’est tout naturellement qu’elle commencera une formation d’art dramatique au Cours Simon. Puis son tempérament lui vaudra d’être choisie pour interpréter le rôle de l’impertinente Toinette dans « Le Malade Imaginaire », mis en scène par Eudes Drivet, puis la Comtesse désespérément amoureuse dans « La Fausse Suivante », mise en scène par Nadia Ness au théâtre du Jeu de Paume.
Après quelques rôles dans des courts- métrages, elle décroche un premier rôle dans un long-métrage « Les Amours secrètes », de Franck Phélizon. Elle y joue le rôle d’une jeune juive sous l’occupation, aux côtés d’Anémone et de Richard Bohringer. Déborah continue parallèlement sa carrière au théâtre. Son tempérament comique la porte vers la comédie, dans tous ses états : de comédie de boulevard avec « Couscous aux Lardons », d’auteur avec « Couple ouvert à deux battants ». Elle aura l’opportunité de travailler avec Elisabeth Kemp ,ex-directrice de l’Actor Studio de NewYork, des textes du répertoire américain comme « La Descente d’Orphée » de T. Williams ou « Angels in América » de T.Kushner. Elle va aussi jouer dans des programmes court humouristiques comme « VDM » pour NT1, aux côté de Pascal Légitimus, ou encore dans « Y’a pas d’âge » pour France 2 de et avec Jérome Comandeur, mais on la verra prochainement dans le rôle d’une infirmière dans la série « Le village Français ». Mais c’est en rencontrant Julie Abecassis pour sa comédie absurde « Les aventures de Chantal Bibi » qu’elle s’attellera à la mise en scène pour la première fois. Elle y reviendra avec une adaptation de « 4.48 Psychose » de S.Kane. Enfin, l’écriture prendra une place de choix avec « Un moment d’égarement », qu’elle coécrit avec Pierre Koch.

Laetitia
Laetitia Leterrier

Metteur en scène

Dès l’âge de treize ans, elle débute son apprentissage et va apprendre le métier d’actrice en pratiquant l’improvisation, le travail sur texte, le mime, l’escrime artistique et la musique. À vingt ans elle fait ses premières armes en mises en scène et suit l’enseignement de Jean- Claude Nieto au cours des cinq années suivantes. Durant quinze ans elle anime des ateliers professionnels et amateurs pour des publics variés. Son travail est conduit par le désir de diriger les acteurs tant par leur parole que par leur corps. Elle centre son matériau autour de la « parole adressée » et invite acteurs et élèves à distinguer les moments où l’on fait semblant de dire de ceux où l’on dit réellement.
Parmi ses mises en scènes et créations, on retrouve des textes classiques (Shakespeare, Tchekhov, Musset, Molière), des textes contemporains (Sagan, Haïm, Pagnol, Benaïssa, Churchill) et des comédies musicales d’enfants. Ces dernières années, elle a mis en scène « Le Boléro de Pierre » une création mêlant mime, danse et théâtre de Patrice Le Saëc (2013), « Médée fait ses courses » de Catherine Rihoit (2014), « Le Misanthrope » de Molière qui joue depuis, « Passeurs de mémoire » une création théâtrale et musicale jouée également à Paris (2015) et « Les apéros de vers en verres » une création originale qui joue depuis (2015).

Publicités